• Aide

La Japonésie : géopolitique et géographie historique de la surinsularité au Japon

Livre

Résumé

Le Japon offre une telle homogénéité qu'il est difficile de concevoir que son espace puisse être topographiquement morcelé en plusieurs centaines d'îles. Cette question de l'insularité touche directement au géopolitique. Cet ouvrage analyse le processus de territorialisation du pays et montre en quoi son espace géographique a façonné la construction d'un Etat-nation réputé ancien et unitaire.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 1997
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 391 p. ; 24 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Lieu
  • ISBN
    • 2-271-05521-0
  • Quatrième de couverture
    • Le Japon offre l'image d'un telle homogénéité qu'il semble difficile de concevoir que son espace puisse être topographiquement émietté, morcelé en plusieurs centaines d'îles dont la définition et le nombre - de 3 400 à 6 900 selon les auteurs - sont loins d'être clairs.

      L'insularité est l'un des principaux traits géographiques du Japon. Les études, japonaises comme étrangères, soit éludent ce phénomène historico-géographique primordial, soit évoquent le Japon comme étant composé, dans le meilleur des cas, de quatre grandes îles que l'on peut dénommer " bloc centralinsulaire " ou Hondo (la Terre, Mainland) : la faible description du phénomène insulaire est un véritable paradoxe.

      Or il existe une périphérie surinsulaire composée de centaines de petites ou moyennes îles plus au moins éloignées (Ritô), ceinture qui a joué le double rôle de sas et de frontière. Cette couronne, par sa richesse écologique et anthropique, par son allongement de la banquise aux mers chaudes, a permis à la civilisation japonaise de se développer comme un système complet, comme un monde en soi.

      Cette question de l'insularité touche directement au géopolitique. Les litiges frontaliers, relancés par les récentes délimitations des ZEE (zones économiques exclusives) témoignent toujours du rôle récurrent de cette périphérie. Le présent ouvrage, extrêmement documenté, analyse le processus de territorialisation du pays et montre en quoi son espace géographique a façonné la construction d'un Etat-nation réputé unitaire.

      Remerciements

      Préface

      Introduction

      Chapitre premier. Îles et île : la multiplicité insulaire japonaise

      Chapitre II. L'île des origines

      Chapitre III. La territorialisation insulaire du Japon

      Chapitre IV. Transitions surinsulaires

      Chapitre V. L'expansionnisme surinsulaire

      Chapitre VI. Miyake-jima et Okinawa : deux exemples de géopolique surinsulaire

      Chapitre VII. Litiges surinsulaires

      Chapitre VIII. La surinsularité, l'un des fondements de la puissance japonaise

      Index

      Bibliographie

      Table des illustrations et des figures

      Table des matières

      Le Japon offre l'image d'un telle homogénéité qu'il semble difficile de concevoir que son espace puisse être topographiquement émietté, morcelé en plusieurs centaines d'îles dont la définition et le nombre - de 3 400 à 6 900 selon les auteurs - sont loins d'être clairs.

      L'insularité est l'un des principaux traits géographiques du Japon. Les études, japonaises comme étrangères, soit éludent ce phénomène historico-géographique primordial, soit évoquent le Japon comme étant composé, dans le meilleur des cas, de quatre grandes îles que l'on peut dénommer " bloc centralinsulaire " ou Hondo (la Terre, Mainland) : la faible description du phénomène insulaire est un véritable paradoxe.

      Or il existe une périphérie surinsulaire composée de centaines de petites ou moyennes îles plus au moins éloignées (Ritô), ceinture qui a joué le double rôle de sas et de frontière. Cette couronne, par sa richesse écologique et anthropique, par son allongement de la banquise aux mers chaudes, a permis à la civilisation japonaise de se développer comme un système complet, comme un monde en soi.

      Cette question de l'insularité touche directement au géopolitique. Les litiges frontaliers, relancés par les récentes délimitations des ZEE (zones économiques exclusives) témoignent toujours du rôle récurrent de cette périphérie. Le présent ouvrage, extrêmement documenté, analyse le processus de territorialisation du pays et montre en quoi son espace géographique a façonné la construction d'un Etat-nation réputé unitaire.


  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 914(52) PEL

    Niveau 2 - Géographie, urbanisme