• Aide

Comparaison entre les femmes et les hommes

Deux femmes rebelles et une "épouse parfaite"

Livre

Résumé

Ecrit en 1882, ce texte, une fois publié, a été tout de suite mis à l'index, pour avoir bousculé la certitude qu'avaient les hommes d'être supérieurs aux femmes.


  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2004
  • Langues
    • Français
    • , traduit de : Marathe
  • Description matérielle
    • 160 p. ; 21 cm
  • Sujet(s)
  • Epoque
  • Lieu
  • ISBN
    • 2-914378-49-1
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • «Dieu, comment as-tu pu enchaîner les femmes alors que tu as accordé une liberté sans bornes à ceux de ton espèce ? Est-ce que cela signifie que Toi aussi tu défends les intérêts des hommes ? Toi et tes compères, vous êtes tous des dieux n'est-ce-pas ? Il paraît que chez vous, chacun est l'égal de l'autre, qu'il n'y a pas de favoritisme. Eh bien, c'est quoi, ça ? N'est-ce pas le comble du favoritisme ? C'est Toi qui a créé la femme comme tu as créé l'homme. Alors pourquoi as-tu fait un tel partage ? A eux le bonheur et à elles, le malheur ?»

      Cet échantillon de Comparaison entre les femmes et les hommes, évoque parfaitement le ton, l'irrévérence et la colère qui animent Tarabai Shinde lors de l'écriture de son essai. Elle n'y épargne rien ni personne et fait feu de tout bois, des moeurs qu'elle observe, de la littérature qu'elle lit, de ses propres expériences. S'adressant aux hommes (parfois aux dieux) elle décrit le sort inique qu'ils ont réservé aux femmes en cette fin du 19e siècle en Inde. Elle montre que cette sous-humanité féminine est tout autant culturellement construite que la surhumanité masculine qui l'écrase. C'est un électrochoc qu'elle tente d'appliquer à ses lecteurs en dénonçant leur imposture, en rétablissant la dignité des femmes et en plaidant pour des droits égaux entre les uns et les autres. Certes, nous sommes en Inde, et le contexte civilisationnel est bien différent du nôtre. Mais ce cri de liberté d'une femme en colère peut et doit être entendu par tout le monde.

      Madhuri Purandare et Nandita Wagle habitent toutes deux Pune au Maharashtra. Madhuri est écrivain, illustratrice et musicienne. Elle a aussi traduit de nombreux auteurs du français en marathi, dont Beckett, Giono, Cocteau, Maupassant, Molière. Nandita, professeur de français à l'Alliance française de Poona travaille dans le domaine de la traduction, interprétariat et sous-titrage entre le marathi et le français ; elle a traduit Pérec et Le Clézio en marathi et Dilip Chitre (Revue Europe) en français. Martine van Woerkens est anthropologue et travaille sur l'Inde dans le cadre de l'École pratique des hautes études, Paris, où elle est rattachée.

  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 300.1(540) SHI

    Niveau 2 - Sociologie, démographie