• Aide

Jeux de constructions : poétique de la géométrie dans le Nouveau roman

Livre

Résumé

Issu d'une thèse de doctorat, cet ouvrage analyse la construction de l'espace dans le nouveau roman français. L'auteure axe son propos sur la figure géométrique qui sert de générateur paradoxal au récit, permettant aux auteurs d'utiliser la rigueur scientifique comme révélateur de la relativité, du doute, de la débâcle.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • DL 2006
  • Notes
    • Bibliogr. p. 255-261
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (261 p.) : couv. ill. en coul. ; 24 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • ISBN
    • 2-296-00446-6
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Dans le Nouveau Roman, la construction de l'espace est souvent organisée comme un jeu. La figure géométrique y sert de générateur paradoxal au récit : par le biais de la rigueur «scientifique» se révèlent la relativité, le doute, le piétinement, la débâcle. Cette poétique de la géométrie prend les traits d'un personnage d'arpenteur qui mesure la terre, avec la préoccupation de la maîtriser. L'amour de la mesure donne pourtant lieu à une prolifération du monstrueux : saccages, violences, tortures, viols et guerres forment un constant contrepoint. Hanté de cruels fantasmes, l'amour de la géométrie est profondément mélancolique dans le Nouveau Roman. À travers un parcours qui examine tour à tour les «romans du triangle», la «toile des mots» et l'arpentage dans la ville se révèle le caractère métaphorique des figures considérées. Une approche pluridisciplinaire permet d'articuler des plans d'analyse habituellement séparés. De la confrontation d'une quinzaine de Nouveaux Romans se dégage la plus inattendue des leçons de choses : la construction de l'espace géométrique mène à une déconstruction de l'espace narratif.


  • Origine de la notice:
    • BNF
  • Disponible - 840-3"19" YOT

    Niveau 3 - Langues et littératures