• Aide

Que reste-t-il de la nation dans la Constitution ? : actes du colloque

Livre

Résumé

Souveraineté, nation et constitution sont des notions consubstantielles de l'Etat de droit en France. Mais cette construction est en train d'imploser. Le ciment national s'effrite, le catégoriel l'emporte. Les constructions supranationales (politiques ou juridiques) distendent les liens qui unissaient gouvernés et pouvoir national. Analyse de ces différents phénomènes.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2007
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 230 p. ; 21 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Lieu
  • ISBN
    • 978-2-254-08505-7
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • En France, la Nation symbolise politiquement, juridiquement et constitutionnellement le lien qui unit les citoyens entre eux depuis plus de deux cents ans maintenant. Elle explique le vouloir vivre ensemble qui forge une identité collective et justifie la solidarité des uns envers les autres, comme l'acceptation de sacrifices communs. Elle légitime aussi en grande partie l'exercice du pouvoir politique par les gouvernants et son acceptation par les gouvernés. La souveraineté du peuple et sa représentation ne peuvent être que nationales ; de telle sorte qu'en France, la Nation, la République et la Souveraineté sont très intimement liées.

      La Nation - notion essentiellement et existentiellement liée à l'identité constitutionnelle de la France - deviendrait-elle progressivement l'un des sujets dont il conviendrait de ne plus parler dans un contexte où se multiplient pourtant les assauts tant internes qu'européens ?

      En interne, ne faut-il pas voir une dilution de la Nation dans les recompositions des structures infra-étatiques et les revendications communautaristes de plus en plus exacerbées ?

      Au niveau international, les constructions supranationales - politiques comme celle de l'Union européenne ou juridiques comme celle des droits de l'homme - ne distendent-elles pas les liens qui unissaient les gouvernés et le pouvoir politique national, au point que l'on puisse légitiment se poser la question de savoir ce qu'il reste de la Nation dans notre Constitution ?

      Le Colloque qui s'est tenu à l'ICES les 15 et 16 mars 2007 se veut une étude de toutes questions. Venus de différents horizons scientifiques et géographiques, les intervenants ont mené une analyse sans complaisance de ces différents phénomènes. Cet ouvrage est le compte-rendu fidèle de leurs contributions.

  • Tables des matières
    • Que reste-t-il de la Nation dans la Constitution ?
      Cujas
      • Présentation générale du colloque,
      • par Armel Pécheul5
      • Nationalisme contre nationalisme,
      • par Jean-Pierre Deschodt9
      • Nation et Constitution dans l'histoire de la République,
      • par Marc Péna21
      • La Nation et le droit constitutionnel substantiel,
      • par François Saint Bonnet31
      • Les nations de l'Europe orientale et la construction européenne,
      • par Athanase Semov49
      • La Nation, espace pertinent à l'heure de la mondialisation ?,
      • par Serge Schweitzer59
      • Le Conseil constitutionnel et la tentation de l'internationalisation de la Constitution,
      • par Jean Dhommeaux83
      • Nation et suffrage,
      • par Olivier Gohin115
      • Nation et discrimination,
      • par Anne-Marie Le Pourhiet135
      • La matérialisation de l'idée de la Nation dans les constitutions françaises,
      • par Hervé Isar149
      • La République contre la Nation,
      • par Frédéric Rouvillois177
      • Le Président de la République : « homme de la Nation »,
      • par Christophe Boutin191
      • La Nation dans la jurisprudence de la CEDH ?
      • par Corneliu-Liviu Popescu209
      • Rapport de synthèse,
      • par Armel Pécheul221

  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 350.2(44) QUE

    Niveau 3 - Droit