• Aide

Histoire des institutions de l'Océanie française : Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis & Futuna

Livre

Résumé

Retrace l'histoire de trois destinées fort dissemblables que les hasards de la colonisation ont placées sous la souveraineté française.


  • Autre(s) auteur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • DL 2009
  • Notes
    • Bibliogr. p. 287-296
    • Bibliogr.
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (303 p.) ; 24 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Lieu
  • Genre
  • ISBN
    • 978-2-296-09234-1
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Histoire des institutions de l'Océanie française

      Polynésie - Nouvelle-Calédonie - Wallis & Futuna

      Sur l'immense carte du Pacifique, rien ne prédestinait Tahiti et ses îles, la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, fort éloignées les unes des autres, à se retrouver un jour dans une même mouvance étatique. Ce sont les hasards de la colonisation qui les ont placées ensemble sous la souveraineté française. Assurément, ce mariage forcé n'a pas revêtu partout les mêmes formes. L'objet de ce livre est de retracer celles-ci.

      Comme on va le voir, Tahiti a d'abord été placée sous protectorat français, avant de devenir une colonie, puis une collectivité de la République, sans jamais avoir été considérée comme une colonie de peuplement. En revanche, la Nouvelle-Calédonie, où l'installation massive d'Européens s'est opérée de manière brutale, a tout de suite été regardée comme telle. A l'inverse, Wallis et Futuna n'ont jamais connu de peuplement européen, ni même de colonisation proprement dite, passant directement du statut de protectorat à celui de territoire d'outre-mer de la République française. Il en a résulté trois destinées fort dissemblables, ce qui explique que chacun de ces trois archipels ait aujourd'hui un statut et une physionomie spécifiques.

      Antoine Leca, professeur à l'université d'Aix-Marseille depuis 1991, président de la Société française de publication de textes, directeur de l'EA 3242 (CDSA), est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages relatifs à l'histoire du droit et des institutions. Il a assuré de nombreuses missions d'enseignement à l'université française du Pacifique, puis à l'université de la Nouvelle-Calédonie et l'université de la Polynésie française qui lui ont succédé.

      Bernard Gille, docteur en histoire, docteur d'Etat en droit, maître de conférences en histoire du droit et des institutions à l'université de la Polynésie française depuis 1991, membre de l'EA 4240 (GDI), Gouvernance et développement insulaire de l'UPF, est l'auteur de deux thèses sur l'histoire des institutions françaises d'outre-mer, de trois ouvrages sur l'histoire de Tahiti et d'un ouvrage sur les migrations des Océaniens dans le Pacifique des origines à nos jours.

  • Origine de la notice:
    • BNF
  • Disponible - 350.2(44) LEC

    Niveau 3 - Droit