• Aide

L'anorexie mentale, une oeuvre occidentale

Résumé

Cet essai, qui s'appuie sur des textes écrits par des anorexiques et des échanges, met en évidence la spécificité occidentale de l'anorexie. Il interroge ainsi les représentations propres à l'identité occidentale, notamment sur le corps, le féminin, la sexualité et le vide.


Couverture
  • Éditeur(s)
  • Date
    • DL 2011
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (246 p.) : ill. ; 24 cm
  • Sujet(s)
  • Genre
  • ISBN
    • 978-2-296-55234-0
  • Indice
  • Origine de la notice:
    • FR-751131015
  • Quatrième de couverture
    • Presentation : L'anorexie peut se comprendre comme un phénomène de société, l'expression d'un mal-être et une démarche «existentielle». Cet essai iconoclaste, qui s'appuie sur les textes écrits par des anorexiques et des échanges avec des anorexiques, tente de mettre en évidence la spécificité occidentale de l'anorexie. Car si spécificité occidentale de l'anorexie il y a, il faut la chercher dans ce qui fait la spécificité même de l'Occident. Il s'agit dès lors de quitter les sentiers battus et de voir comment les hommes, pendant des millénaires, ont cherché à transfigurer leur vie, avant d'interroger des représentations propres à l'identité occidentale depuis le «génie grec», notamment sur le corps, le féminin, la «sexualité» et le vide. Car l'anorexie est peut-être une oeuvre occidentale faisant écho à un désir archaïque et universel de liberté et de «sentiment océanique». Mais si elle se termine paradoxalement dans la souffrance, c'est peut-être parce qu'elle procède de façon occidentale, c'est-à-dire dualiste et idéaliste, en opposant l'esprit au corps.
  • Disponible - 616.83 CHA

    Niveau 3 - Médecine