• Aide

Consentement et contrainte dans les soins en psychiatrie

Livre

Résumé

Ces contributions interrogent la pertinence des traitements psychiatriques sous contrainte au regard de l'éthique et de la philosophie du soin. Les soins sans consentement trouvent leur justification dans la gravité des troubles du comportement liés à la pathologie mentale. Leur judiciarisation donne au juge des libertés la possibilité d'arbitrer sur la validité d'une indication médicale.


  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • DL 2014
  • Notes
    • Textes en français et en anglais
    • Notes bibliogr.
  • Langues
    • Français, Anglais
  • Description matérielle
    • 1 vol. (XV-297 p.) : ill., couv. ill. en coul. ; 21 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • ISBN
    • 978-2-7040-1399-9
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Le terme «consentement», concernant les soins psychiatriques, repose sur trois notions : la législation, l'éthique et la philosophie. Le respect de la personne, de sa dignité et de son autonomie sont au coeur des soins et de la relation thérapeutique, et la très grande majorité des soins psychiatriques sont librement consentis. Cependant, la nature même de certains troubles psychiques peut altérer la capacité à consentir, et dans ce cas, le cadre légal de la contrainte permet d'assurer des soins «sans consentement».

      Quels sont le cheminement historique, le cadre juridique et l'évolution des soins contraints, de la loi de 1838 à celle de 1990 jusqu'à la réforme de 2011, complétée en 2013 ? Quelles sont les modalités de soins en fonction de la vulnérabilité des personnes ? Quel est le panorama des soins sous contrainte chez nos voisins européens ?

      Psychiatres, juristes et sociologues répondront à ces questions, en se fondant sur leur expérience et leur réflexion cliniques.

  • Origine de la notice:
    • FR-751131015
  • Disponible - 616.8(07) PAS

    Niveau 3 - Médecine