• Aide

Le gouvernement asymétrique des migrations : Maroc-Union européenne

Livre

Résumé

Thèse sur l'élaboration d'un partenariat entre le Maroc et l'Union européenne en matière de politique migratoire vue du point de vue marocain, et en particulier sur les négociations à propos d'un accord de réadmission concernant le retour forcé des migrants en situation irrégulière. ©Electre 2015


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2015
  • Notes
    • En appendice, choix de documents. Bibliogr. et webliogr. p. 403-439. Index
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • XV-507 p. ; 24 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Epoque
  • Lieu
  • ISBN
    • 978-2-247-15321-3
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Si les migrants qui viennent du Sud de la Méditerranée font la une des journaux, c'est souvent à l'occasion d'événements où plusieurs centaines de personnes meurent en mer où tout à coup un «spécialiste» est appelé à donner une explication en quelques minutes. Le choc des images sans le poids des mots. (...) Le livre rompt avec le sens commun profane, mais aussi savant, l'un nourrissant l'autre.

      Pourquoi le Maroc ne voulait-il pas signer un accord de réadmission avec l'Union européenne ? La question de recherche est clairement formulée, l'objet circonscrit, le terrain bien délimité et l'enquête fouillée. Ici, à partir de la question migratoire, il s'agit de comprendre les rapports Nord-Sud dans un contexte postcolonial, les dynamiques des négociations internationales en situation d'asymétrie, les atouts de l'Union européenne et de ses États membres pour établir un rapport de force avec d'autres pays et ce qui au contraire leur fait défaut. (...)

      Le livre de Nora El Qadim est un ouvrage d'utilité publique mais aussi une contribution majeure à la façon dont les sciences sociales abordent le politique et plus encore «l'international». (...)

      Un des aspects novateurs de l'ouvrage tient à la place accordée dans l'enquête aux «mid-level bureaucrats» aux négociateurs sectoriels longtemps délaissés par les études classiques en relations internationales. En puisant dans l'appareil conceptuel et les outils méthodologiques de la sociologie politique et des études sur l'action publique comme le fait Nora El Qadim, les relations internationales pluralisent non seulement les acteurs qu'elles étudient mais aussi les objets qu'elles interrogent.

      Ce livre montre de façon exemplaire l'apport de jeunes chercheurs aussi prometteurs que Nora El Qadim à la compréhension des enjeux contemporains. Elle nous permet de porter un autre regard sur les politiques migratoires, notamment en matière de contrôle aux frontières, et sur l'action publique européenne. Elle nous convainc également de l'importance de travailler sur des objets de politique publique internationale pour s'affranchir du nationalisme méthodologique.

      Virginie Guiraudon


  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 327.0 ELQ

    Niveau 2 - Politique