• Aide

La forêt française et l'accroissement de l'effet de serre

The french forest and the increasing greenhouse effect

Article

dans Revue Forestière Française [ISSN 0035-2829], 1994, Vol. 46, N° 3; p. 201-222 ; 1951-6827

Auteur(s) : Bossy, Anne ; Bouhot, Laurence ; Barthod, Christian ; Delduc, Paul ; Pélissié, Dominique


  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 1994
  • Notes
    • Comme suite à la présentation à la signature des Chefs d'État et de Gouvernement de la convention mondiale sur les changements climatiques lors de la conférence des Nations-Unies sur l ' environnement et le développement à Rio de Janeiro en juin 1992, le Gouvernement français a adopté le 24 mars 1993 les premiers éléments d ' un plan national de lutte contre l'effet de serre faisant une place notable à la forêt et au bois. Les propositions adoptées visent à porter une plus grande attention à l'adaptation des essences en station forestière, à renforcer les actions de boisement de terres agricoles et à accroître l'utilisation du bois pour la production d'énergie et la construction. Elles ont été retenues dès lors qu'un investissement de 500 F permettait d'éviter l'émission d'une tonne de carbone ou de stocker une tonne de carbone ; ce seuil a été celui retenu par la Commission des Communautés européennes pour étudier l'adoption d'une éventuelle •• éco-taxe ••. D'autre part, il semblait possible d'appliquer à la réflexion sur les stratégies de lutte contre l'effet de serre le concept anglo-saxon de politique sans regret. Ainsi, en dépit des incertitudes existant sur les conséquences de l'accroissement de la teneur en gaz à effet de serre de l'atmosphère, incertitudes qui risquent de déplacer les termes du débat scientifique, le bien-fondé des mesures proposées ne devrait pas être remis en cause.
    • Asa follow up to the Global Convention on Climatic Change, submitted for signature to the Heads of State and Government during the United Nations Conference on Environment and Development in Rio de Janeiro in dune 1992, the French Government, on March 24, 1993, adopted the first parts of a national plan to control the greenhouse effect, which gave considerable emphasis to forests and timber. The proposals that were adopted seek to increase attention to the adaptation of species in forest research stations, increase work on afforestation of agricultural lands and increase the use of timber as a source of energy and construction. These proposals recognised that an investment of 500 francs sufficed to avoid the emission of, or to store, a ton of carbon. This is the threshold adopted by the Commission of European Communities in its study on the possible levy of an •• eco-tax ii. Further, when devising strategies on controlling the greenhouse effect, it may be possible to adopt the Anglo-saxon concept set out in the „ no regrets policy ii. Thus despite the uncertainties concerning the consequences of increasing the level of gases with a greenhouse effect, in the atmosphere, uncertainties that could change the scientific vantage point, the justification for the measures being advocated should not be challenged.
  • Langues
    • Français
  • Titre(s) en relation
  • Droits
    • Accès libre - Licence d'utilisation : http://irevues.inist.fr/utilisation
  • Résultat de :