• Aide

Politique d’évaluation des apprentissages et médiatisation d’une controverse professionnelle : ou comment la pédagogie et le « bon sens » s’affrontent

Article

dans Recherches en éducation


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2021-05-10
  • Notes
    • Cet article analyse le rôle des médias dans les controverses éducatives. Le cas à l’étude est le débat médiatique québécois autour de la politique d’évaluation des apprentissages associée à la réforme des programmes d’enseignement primaire et secondaire, initiée à la fin des années 90. Nous dégageons les termes de ce débat, tel qu’il a été construit par les médias, et en référant aux différentes dimensions de la légitimité de Suchman (1995). Le texte illustre des effets potentiels sur le travail enseignant de la remise en question de politiques et de normes pédagogiques définies par l’autorité ministérielle, par des acteurs extérieurs à l’éducation, ici des journalistes. L’analyse révèle qu’à l’occasion du débat sur l’évaluation des apprentissages, c’est le procès du ministère de l’éducation, de sa précipitation et de son impréparation qui est fait, donnant lieu à une critique de la légitimité pragmatique et cognitive de ce qu’il a proposé comme politique d’évaluation. Mais c’est aussi celui d’une conception pédagogique et morale de l’école qui est fait. Sous cet aspect, il dépasse le contenu spécifique et restreint de l’évaluation et semble vouloir s’attaquer à un ensemble d’idées – par ailleurs, réduites à une caricature – qui auraient dominé la seconde moitié du 20e siècle et qui seraient responsables des échecs répétés des réformes systémiques et des tentatives locales d’améliorer l’école.
  • Langues
    • Français
  • Sujet(s)
  • Droits
    • info:eu-repo/semantics/openAccess
  • Résultat de :