Recherche simple :

  •    Sujet : Identité collective
  • Aide

Documents en rayon : 1158

Voir tout les documents en rayons

Résumé : Une réflexion autour de la notion très actuelle d'identité qui s'appuie sur les outils de la sociologie. L'auteure tente d'éclairer un débat saturé de positions politiques et de se tenir à l'écart de toute conception essentialiste et unidimensionnelle. ©Electre 2018

Résumé : L'identité est devenue un thème central du débat politique et des affrontements idéologiques dans un grand nombre de sociétés contemporaines. L'identité est le résultat d'une construction sociale aboutissant à la production de récits qui utilisent les ressources de la mémoire, de l'espace, de la culture. Les études de cas montrent la diversité des modes de configuration des identités en politique.

Résumé : Analyse l'histoire politique du Maroc depuis le XIXe siècle, en utilisant une méthodologie interdisciplinaire, aux frontières de diverses sciences sociales. Marqué par la colonisation, le Maroc peine à concilier modernité et traditions. Le processus de démocratisation en cours, au sein même de la monarchie marocaine, semble s'accélérer malgré les obstacles.

Résumé : Une étude qui prône un comparatisme dans le constat et le respect des différences, en opposition aux deux types de système basés exclusivement sur la ressemblance : la société totalitaire et la société inclusive. L'auteure déconstruit le mythe des ressemblances familiales comme celui de la famille nationale afin de démontrer l'importance des singularités au sein d'une société. ©Electre 2020

Résumé : Ce débat sur les enjeux identitaires aborde l'image des autres (entre reconnaissances et stéréotypes), l'image de soi (identité plurielle), les rapports entre mondialisation et revendication identitaire, et les relations interculturelles.

Résumé : L'unification de l'Allemagne a ravivé les questions relatives à la place de cette grande puissance dans l'Europe, à son identité nationale et à l'avenir du modèle allemand. Une synthèse accessible et documentée particulièrement destinée aux étudiants civilisationnistes qui souhaitent approfondir leur réflexion sur le pays.

Résumé : Etude de la notion d'identité tant d'un point de vue politique, que culturel et anthropologique, avec un accent mis sur le langage, moyen unique de se fonder.

Résumé : Une réflexion sur la manière et les logiques selon lesquelles se forment les identités collectives. Pour répondre à cette question, l'analyse s'oriente vers le populisme dont l'auteur propose une lecture iconoclaste, à contre-courant du rejet dont celui-ci est la plupart du temps l'objet.

Résumé : Un livre de philosophie de la culture et de l'histoire, centré sur le cas de la Roumanie, dont l'auteur cherche à l'extrême droite une solution à ses problèmes de roumanité. Paru en 1936 en Roumanie, il y fut réédité en 1990 dans une version expurgée à la demande de Cioran des passages diffamatoires à l'égard des Juifs, Hongrois ou Roumains. Ces passages sont conservés dans la version française.

Résumé : Une réflexion sur l'histoire de l'identité nationale française, des Gaulois aux attentats de 2015 en passant par l'influence de l'Antiquité romaine, le paganisme ou la philosophie des Lumières. ©Electre 2017

Résumé : Ouvrage pluridisciplinaire qui évalue l'intérêt scientifique de la notion d'identité en tant qu'indicateur des processus sociaux qui s'inscrivent dans la dynamique contemporaine. Son titre est emprunté à Thomas Mann.

Résumé : L'histoire de la Hongrie se caractérise par des victoires et défaites, des conquêtes et occupations. Malgré les nombreuses vicissitudes, les partages successifs, rien n'a réussi à entamer le particularisme hongrois.

Résumé : Examen des formes d'appartenance constitutives du lien social et des rapports macrosociaux. Enjeu sociologique classique, la tension entre communauté et société décrit deux types de formes sociales où varie la place de l'individu et du groupe dans les pratiques sociales. L'ouvrage analyse comment ces formes sociales existent, se construisent, cohabitent, interagissent et se transforment.

Résumé : Objet de suspicion à l'ère des nationalismes triomphants, la diaspora est idéalisée de nos jours. Cette transformation n'est-elle pas plus grande dans les représentations et les valeurs que dans les faits, s'interrogent les auteures, qui proposent une synthèse des travaux en cours sur la question.

Résumé : A la veille de l'adhésion de dix nouveaux Etats, en particulier les trois Etats baltes, l'auteure tente de cerner le concept d'identité européenne au Danemark et en Suède. Elle cherche aussi, au travers des fonctions occupées par ces deux pays au sein des institutions européennes, à dépeindre la dimension scandinave apportée à l'Union européenne.

Résumé : Derrière la mondialisation économique et financière, il y a la mondialité, le sentiment de l'appartenance à un même monde. La nouveauté, c'est l'intensité des problèmes qui concernent directement l'humanité et la progressive prise de conscience de cette commune appartenance, de ce qu'elle implique. Aborde des questions relevant de l'écologie, du métissage, de l'émancipation, etc.

Résumé : Dans une perspective comparatiste réunissant trois pays aux expériences politiques radicalement diverses mais aux contextes culturels similaires, la rencontre de Madrid a voulu mettre en relief le sentiment national dans l'Europe méridionale des XVIe et XVIIe et ses multiples et complexes manifestations.

Résumé : A l'occasion du 15e anniversaire de l'Alliance israélite universelle, une série de conférences sur les questions de l'universel et de l'identité nationale a été organisée. Les contributeurs s'interrogent sur le devenir du concept d'universel confronté à la politique des identités, sur sa validité, ainsi que sur son influence sur une nouvelle conception de la République.

Résumé : 17 historiens de nationalités et de religions différentes confrontent leur compréhension d'événements de l'histoire européenne avec la vision d'auteurs d'autres époques afin de retracer la construction d'une conscience propre à l'Europe, fondatrice de son identité et témoin de sa pluralité. ©Electre 2016

Résumé : A l'ère uniformisatrice des masses succède l'émergence universelle du singulier. Si cette montée du singulier concerne surtout la personne humaine, d'autres réalités sont concernées, comme les environnements spatiaux. Les contributions s'attachent à penser la singularité spatiale comme les singularités manifestées dans l'espace public (à travers le corps et la danse notamment). ©Electre 2019

Résumé : Face à la mondialisation, à l'effacement des frontières nationales, à l'affaiblissement des référents identitaires traditionnels, au développement du sport-spectacle, l'ouvrage s'interroge sur les identifications individuelles et collectives des supporters à leur club et se demande si l'adhésion à une équipe de football ne constitue pas un substitut aux référents identitaires traditionnels.

Résumé : Dans l'esprit de la Libération, la France entendait se refonder en incarnant la patrie des droits de l'homme. Qu'en est-il aujourd'hui ? Cet essai interroge l'identité française, en convoquant l'histoire (la guerre de Cent Ans, la Révolution, la lutte contre le nazisme, la colonisation) et l'actualité (les sans-papiers, l'islam, l'intégration).

Résumé : Comment nous sentons-nous français ? Par quelles dispositions et suivant quels penchants nous savons-nous ensemble ? Depuis des siècles, dans une extraordinaire variété de circonstances historiques, des individus et des groupes se sont pensés comme étant français. Une tentative de reconstitution des "invariants du rassemblement" à partir de l'observation de la longue durée.

Résumé : Montre que ce groupe social, constitué après la guerre d'Algérie, fait ensuite l'objet d'une réinvention dans l'exil. En fait, qui sont les pieds-noirs ? Sous quelles bannières un million d'individus se sont-ils rassemblés ? De quelle identité se réclament-ils ? Quelle guerre de mémoire livrent-ils ? Enfin, qu'est-ce qu'un rapatrié ? A partir de sources écrites et orales, iconographiques.

Résumé : Etude proposant de mieux comprendre les bases idéologiques des comportements politiques et culturels des Iraniens.

Résumé : Réflexion sur la construction d'une identité nationale coréenne et sur l'image donnée par les deux pays.

Résumé : Considérations générales sur les aires culturelles sud-est européennes et méditerranéennes et le travail de terrain suivies d'une étude des processus qui structurent les identités sociales chez les Albanais, les relations de parenté et de genre, ainsi que les idéologies liées à la culture nationale, à la religion et au langage. Texte tiré d'un mémoire d'université.

Résumé : Propose un bilan plein de fragilité, de déception, de désillution et d'inquiétude quant à l'avenir des sociétés contemporaines et des individus qui les composent. Pour pallier cela, l'auteur nous invite à mener des investigations et des introspections existentielles sur le plan individuel et collectif afin de surmonter ces faiblesses et voir en l'avenir la possibilité d'une vie meilleure.

Résumé : Réflexion sur les identités politiques, socio-économiques et morales à travers les notions de peuple, nation, classe, parti, ethnie, sexe et genre.

Résumé : La notion d'identité, située à l'articulation du social et du psychologique, est à la fois centrale dans toutes les sciences sociales et particulièrement complexe. L'identité est définie comme un sentiment dynamique de similitudes et de différences entre soi, autrui et certains groupes. Les auteurs évoquent les représentations de l'identité : représentations identitaires, représentations sociales.

Résumé : La conflictualité contemporaine est de plus en plus souvent interprétée en termes "ethniques". Le mot lui-même est régulièrement associé à des aspects dégradants et rétrogrades de l'humanité. L'apparition du concept d'"ethnicité" est récente dans la langue française contrairement aux pays anglo-saxons. Cet ouvrage présente les différentes facettes et dimensions de ce concept.

Résumé : Des communications portant sur les enjeux des races en Afrique, Amériques et Caraïbes à partir de l'examen des littératures, des manuels scolaires, des musiques ou des discours anthropologiques de différents pays de ces continents : Costa Rica, Pérou, Equateur, Colombie, Bénin, Algérie...

Résumé : Traite des rapports des images au temps et aux événements. Tente de savoir dans quelle mesure la télévision a contribué et contribue encore à forger la mémoire nationale et l'identité collective (exemples pris en Inde, Chili, monde arabe et Chine). Pose également la question des conséquences, dans ce domaine, du statut des chaînes de télévision.

Résumé : Cette enquête sur le monde juif au XXe siècle décloisonne les domaines de recherches. En mobilisant la démographie et la sociologie autant que la littérature, l'auteur montre par exemple que les Juifs ont joué un rôle central dans l'édification de l'URSS, avant que la machine stalinienne ne se retourne contre eux.

Résumé : L’histoire des beaux-arts en Haïti remonte à la période coloniale. Cependant c’est avec le mouvement pictural des années 1930 que commence à se poser la question de l’haïtianité en matière artistique, laquelle connaît une reformulation avec l’avènement de l’art naïf en 1945-1947. Et c’est autour de cette problématique que se constitue, pour la première fois dans l’histoire intellectuelle du pays, un véritable espace discursif sur les arts plastiques.

Résumé : C. Brice pose la question du lien entre politisation et intégration nationale autour de la monarchie, et se demande si celle-ci fait bien partie, en Italie, de l'imaginaire politique.

Résumé : Initialement parue en 1987, cette étude développe la thèse selon laquelle il existe deux pays au Mexique : le pays imaginaire, fruit de la domination coloniale, qui régit tous les aspects de la vie publique, et le pays profond, celui des peuples indigènes, qui a été refoulé par le premier. L'horizon historique de ce livre est celui d'un conflit séculaire entre deux pans de la réalité. ©Electre 2017

Résumé : L'auteur étudie les relations entre l'identité politique et sa dimension collective puis aborde les nouveaux engagements communistes liés à la mondialisation et à la montée de l'écologie comme identité politique. ©Electre 2018

Résumé : L'identité s'est imposée depuis une vingtaine d'années dans les manières de penser, d'agir et de sentir, tant à l'échelle de la société (identité culturelle ou collective) qu'à celle de l'individu (identité personnelle ou intime). Cet ouvrage se donne pour ambition de déterminer, selon une perspective constructiviste, les contours et les enjeux relatifs à la notion d'identité.

Résumé : Douze excursions dans l'histoire culturelle de l'Autriche pour montrer qu'elle n'a vécu et ne peut continuer de vivre que de ses marches ou périphéries, qu'elles soient géographiques ou intellectuelles. Comporte les portraits de quelques figures de la sédition intellectuelle autrichienne : jacobins hongrois, révolutionnaires viennois de 1848, savants ukrainiens, écrivains disparus, penseurs.

Résumé : Analyse de la question de l'identité, plus que jamais dans l'air du temps. Ce concept se décline aux différentes échelles spatiales : transfrontalière, nationale, sociale, culturelle, individuelle.

Résumé : Second volume réunissant des textes de cette figure majeure du champ des cultural studies. Analysant les rapports entre culture et identité, le sociologue (1932-2014) éclaire les enjeux de la différence et leurs liens avec les logiques économiques. Les effets de la mondialisation sur le processus identitaire sont notamment étudiés. ©Electre 2019

Résumé : Réunit des contributions sur la notion d'identité au niveau de l'individu, du groupe ou de la société. Montre que l'identité est une construction sociale s'actualisant sans cesse dans les interactions entre les individus, les groupes et leurs idéologies. ©Electre 2016