• Aide

Esclaves noirs, maîtres blancs : quand la mémoire de l'opprimé s'oppose à la mémoire de l'oppresseur

Livre

Résumé

Les auteurs posent la question de la mémoire de la traite atlantique en termes de responsabilité humaine et prônent son étude et son enseignement afin de favoriser l'émergence d'une mémoire collective, reconnaissant que les sociétés actuelles des Caraïbes et d'Amérique sont issues de la déportation de millions d'Africains. Avec les contributions de C. Taubira, H. Bangou, A. Armet, etc.


  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2006
  • Notes
    • Chronol.
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 315 p. ; 19 x 14 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • ISBN
    • 2-915129-13-4
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • « Nul lieu du Monde ne peut s'accommoder du moindre oubli d'un crime, de la moindre ombre portée. Nous demandons que les non-dits de nos histoires soient conjurés pour que nous entrions tous ensemble, et libérés, dans le Tout-Monde. Ensemble encore, nommons la traite et l'esclavage perpétrés dans les Amériques et l'océan Indien : crime contre l'humanité ». Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Wole Soyinka

      Par son ampleur et sa durée, son étendue dans l'espace (Afrique, Europe, Amérique, Asie) mais aussi et surtout par ses conséquences, la traite atlantique est une question capitale qui, au-delà du « peuple noir », concerne et interpelle la conscience humaine. Légalisée par le Code noir de Colbert en 1685, soutenue par la papauté, pensée, argumentée et justifiée par les philosophes des Lumières, la traite atlantique érigea en système une économie-monde capitaliste (avant l'heure) basée sur l'instinct de prédation, l'appât du gain et le principe de chosification de l'Homme par l'Homme.

      L'occident chrétien, responsable de ce très grand « dérangement » de l'histoire qui dura du XVIe au XIXe siècle, organisa avec méthode la déportation de millions d'Africains. De ce trafic négrier sont nées les sociétés actuelles des Caraïbes, de la Guyane, du Brésil et les communautés noires de l'Amérique du Nord.

      Reconnus comme un crime contre l'humanité en France depuis 2001, la traite négrière transatlantique et l'esclavage représentent une lourde page de l'humanité et appellent aujourd'hui un travail de mémoire et de justice.


  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 930.41 ESC

    Niveau 2 - Histoire