• Aide

Georges Claude : le génie fourvoyé

Livre

Résumé

La vie et la carrière du savant français G. Claude (1870-1960), rendu célèbre par ses 250 inventions. Il créa Air Liquide, les Lampes Claude, la Société chimique de la Grande Paroisse, le tube au néon, la synthèse de l'ammoniaque par hyperpression, etc. Sa réputation fut ternie par son engagement dans la Collaboration pendant la Seconde Guerre mondiale.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • cop. 2010
  • Notes
    • En appendice, choix de documents
    • Notes bibliogr. Index
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (506 p.) : ill., couv. ill. ; 24 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Epoque
  • Lieu
  • Genre
  • ISBN
    • 978-2-7598-0396-5
  • Indice
    • 62(092) Techniques. Technologie générale. Biographies
  • Quatrième de couverture
    • Georges Claude

      Le génie fourvoyé

      Georges Claude (1870-1960), est sans doute l'inventeur français le plus fécond ; ayant tant marqué son époque de nombreuses et géniales inventions, qui prospèrent encore dans l'industrie contemporaine, comment peut-il être, aujourd'hui, autant ignoré du grand public ?

      La réponse est à chercher dans les bouleversements du XXe siècle : « l'homme aux 250 inventions », qui fut un chercheur infatigable et opiniâtre contre l'avis des scientifiques dominants était mondialement connu et admiré avant le dernier conflit mondial. Élu à l'Académie des sciences en 1924, honoré par quantité d'Universités et d'organismes internationaux, il lança d'innombrables projets. Qu'on en juge ! Il est à l'origine d'Air Liquide (dont la raison sociale demeure : société anonyme pour l'étude et l'exploitation des procédés Georges Claude), des Lampes Claude, de la Société Chimique de La Grande Paroisse, du tube au néon, de nombreuses armes de guerre en 14, de la synthèse de l'ammoniaque par hyperpression, de l'énergie thermique des mers... Les Américains appelèrent ce génie créatif l'« Edison français » !

      Cet élève de l'École Municipale de Chimie et Physique Industrielles de Paris, qui fut à la fois électricien, journaliste, physicien, chimiste, ingénieur, économiste, voulu cependant devenir tribun et se noya dans le chaudron hautement toxique de la politique. Le Cassandre des années 30 s'entêta pour soutenir son ami Pétain dans un collaborationnisme suicidaire et se fourvoya dans les excès de l'extrême droite. Ce rival des scientifiques allemands ne voyait alors d'avenir que dans la grande Europe... d'Adolf Hitler. Trop d'intérêts et les déchirements de l'Histoire le condamnèrent à l'oubli.

      Rémi Baillot, avec la même ténacité que l'inventeur, a reconstitué et cherché à comprendre ce parcours fourmillant d'aventures, de combats et de conquêtes. À l'appui de nombreuses illustrations originales, il a replacé dans l'histoire de la Science et de la politique au XXe siècle, la tragédie passionnante de ce Gaulois intrépide, courageux, savant, inspiré, fier, mais aussi terriblement sourd et follement jusqu'au-boutiste. Il sort de l'oubli Georges Claude, ce génie fourvoyé.

      Rémi Baillot, diplômé de Sciences Po. Paris et de Droit, a travaillé dans le marketing et la publicité, assurant la publicité industrielle d'Air Liquide entre 1974 à 1995. C'est là qu'il s'est passionné pour Georges Claude. Il est également un lointain neveu de Jean Le Rouge, le bras droit de l'inventeur.

  • Tables des matières
    • Georges Claude
      Le génie fourvoyé
      Rémi Baillot
      EDP Sciences
      • Avant-proposVII
      • Abréviations utiliséesIX
      • RemerciementsXI
      • Chapitre 1. Genèse du génie. 0-20 ans. 1870-18901
      • Conçu dans le bonheur, né dans la tragédie5
      • Des hauteurs de Paris à celles de Sucy-en-Brie10
      • Éduqué par son père13
      • Première école, l'École de Physique et Chimie Industrielles de Paris17
      • Confiance en soi et en son avenir23
      • 19 ans au Centenaire de la Révolution Française28
      • Chapitre 2. Georges Claude fait des étincelles. 20-29 ans. 1890-189931
      • À l'usine municipale d'électricité des Halles de Paris31
      • Arsène d'Arsonval fait sa plus belle découverte !34
      • Pour la main de Mathilde37
      • Patron de presse exigeant41
      • Polémiste virulent et réactionnaire47
      • Première invention54
      • Costaéres, magie bretonne57
      • Première paternité industrielle : la Compagnie Française de l'Acétylène Dissous61
      • Chapitre 3. Liquéfier ou... liquider ! 30-32 ans. 1900-190267
      • L'air résiste depuis Lavoisier68
      • Linde, le précurseur73
      • La détente avec travail extérieur76
      • L'encouragement d'un faux succès79
      • À l'Exposition Universelle de 190082
      • L'acétylène appelle l'oxygène86
      • Après trente mois d'échecs, c'est liquéfier ou liquider !90
      • Dimanche 25 mai 1902. « Un éclair illumine une cervelle surexcitée »93
      • Les prétentions politiques des scientifiques96
      • Chapitre 4. Conquérir l'oxygène. 33-35 ans. 1903-1905103
      • Non, oxygène et azote ne se liquéfient pas simultanément104
      • Consignes à Georges Claude : vite pour rembourser, vite pour dépasser107
      • Pourtant, lundi, Georges ne vient pas travailler à Boulogne110
      • Georges, désespéré, piétine113
      • L'Air Liquide vend le lait, pas la vache116
      • Partout la pression monte117
      • Chapitre 5. Georges brille de mille feux. 36-43 ans. 1906-1914121
      • Mille perspectives sollicitent Georges Claude122
      • L'autre conquête de l'air126
      • Opulence et récompenses127
      • Les Français brillent dans tous les domaines133
      • Nouvelles applications en vue135
      • Succès improbable du tube au néon140
      • Le temps des orages147
      • Georges Claude au zénith153
      • Démagogie, déflagration157
      • Chapitre 6. Georges Claude fait la guerre. 43-45 ans. 1914-1915161
      • Désillusion immédiate161
      • Premiers bombardements, à l'oxygène, en avion164
      • « Faites sauter les barbelés ! »178
      • Maintenant Joffre veut un canon !183
      • Repérer les batteries par le son186
      • Une seule consolation : Pétain191
      • Chapitre 7. Le combat de la science continue. 45-48 ans. 1915-1918195
      • Les gaz de combat195
      • Le canon à brai affronte l'Artillerie197
      • Georges accuse Politiciens et Polytechniciens205
      • Scandale des scandales : Fritz Haber Prix Nobel !212
      • Chapitre 8. Aux sommets de la chimie. 49-54 ans. 1919-1924215
      • Haute pression contre le monopole allemand de l'ammoniaque218
      • Conquérir l'hydrogène aussi221
      • Champion trahi par les siens222
      • Enterré sous les fleurs227
      • Mille idées par jour !230
      • Extraire l'or de la Mer Morte232
      • Plénitude234
      • 1924 : la consécration de l'Académie des Sciences240
      • Chapitre 9. Amours, délices et orgues. 55-63 ans. 1925-1934247
      • Une nouvelle énergie251
      • Ma fortune pour redresser le Franc !253
      • Candidat aux législatives de 1928254
      • Capter l'énergie de la mer à Cuba260
      • Avec André Michelin, dénoncer pacifisme et péril aérien269
      • Ordre et bon sens273
      • Orgueil, vanité, ténacité274
      • Un cargo-usine de congélation278
      • Dégoûté de la démocratie, ligueur à l'Action Française280
      • Chapitre 10. La tension monte, irrésistiblement. 64-69 ans. 1934-1939291
      • L'Air Liquide, quai d'Orsay. Claude Lumière, rue Cognacq-Jay291
      • Les lampes au krypton292
      • Les vertus thérapeutiques du tube au néon295
      • André Claude crée l'industrie des tubes fluorescents296
      • De Dunkerque à Rio de Janeiro298
      • « L'échec sans doute le plus cuisant de toute ma carrière »305
      • À droite Georges Claude, à gauche Paul Langevin.308
      • L'Ethiopie ne vaut pas une sanction !309
      • Frente Popular et Front Populaire312
      • Totalement subjugué par Mussolini314
      • Le plus grand du monde !318
      • Georges Claude part en croisade pour l'économie nationale !321
      • Les séductions de la propagande ?326
      • La guerre revient, sauf si les Américains...327
      • Chapitre 11. Georges s'abîme dans la collaboration. 69-73 ans. 1940-1944331
      • « Après 9 mois de belote, 6 semaines de course à pied ! »332
      • « J'entre dans la voie de la collaboration »337
      • La terre ne ment pas341
      • L'apôtre fait croisade pour Pétain et Hitler343
      • Dévotion à Pétain vaut brouille avec Maurras344
      • Invasion de l'Union Soviétique, destruction de Pearl Harbor346
      • Les endorphines de Georges Claude348
      • Mort pour la France357
      • 1943, encore collaborationniste !361
      • 1944, toujours collaborationniste !364
      • Chapitre 12. Libération, épuration, damnation ! 74 ans. 1944-1945367
      • André Claude convainc un grand avocat résistant370
      • Georges Claude s'explique374
      • Maître Ribet fait donner les témoins378
      • Le Procureur requiert la mort383
      • Maurice Ribet plaide388
      • Chapitre 13. Le martyr. 75-89 ans. 1945-1960395
      • 1946, au fond du désespoir400
      • Guerre froide et chaleur terrestre401
      • Lueur d'espoir405
      • « Pourrai-je encore servir ? »407
      • Insupportables calomnies410
      • Précieux et vains encouragements411
      • Intarissable énergie pour l'énergie intarissable !413
      • Amnistie n'est pas nouvelle vie416
      • Triste fin d'une grande vie419
      • Le pardon, pas l'oubli424
      • Annexes429
      • Notes457
      • Index des noms cités477

  • Origine de la notice:
    • BNF
  • Disponible - 62(092) BAI

    Niveau 3 - Techniques