• Aide

L'enseignement non gouvernemental en Chine : un enjeu social

Livre

Résumé

Le système scolaire chinois voit réapparaître, depuis le début des années 1980, son enseignement privé. L'ouvrage s'interroge sur les stratégies de ces écoles, le rôle des capitaux familiaux, etc.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • DL 2010
  • Notes
    • Bibliogr. p. 263-286
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (297 p.) : graph. ; 24 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Lieu
  • ISBN
    • 978-2-296-10637-6
  • Indice
    • 37(510) Éducation, enseignement, philosophie de l'éducation. Chine
  • Quatrième de couverture
    • 30 % des élèves du monde dans le secteur privé ! L'enseignement privé et le choix de l'école à la hausse...

      La Chine, dont le système scolaire est le plus important du monde actuel, voit réapparaître, depuis le début des années 1980, avec l'adoption de l'économie de marché, son enseignement privé, dit «non gouvernemental». Un petit nombre d'écoles publiques primaires et secondaires se sont transformées, au cours des années 1990, par une modification des mécanismes de gestion, en établissements «non gouvernementaux» («Zhuanzhi» payants). Grâce à des politiques spécifiques, elles se sont développées de façon spectaculaire. Quels parents font le choix d'envoyer leurs enfants dans ces écoles performantes ? Quelles sont leurs stratégies ? Quel rôle les capitaux familiaux (culturel, économique, social ou politique) jouent-ils dans l'accès à un enseignement de meilleure qualité ? Quel est l'impact de ces «Zhuanzhi» ?

      Parallèlement, d'autres écoles non gouvernementales, qu'elles soient des écoles pour les enfants des travailleurs migrants en ville ou des universités privées et des Instituts «indépendants», aident au développement de l'enseignement à tous les niveaux.


  • Origine de la notice:
    • BNF
  • Disponible - 37(510) ZHA

    Niveau 2 - Education