• Aide
  • Eurêkoi Eurêkoi

Livre

Histoire des jardins de Rome

Résumé

Une histoire des jardins d'agréments et de plaisance aménagés à Rome du XIVe au XXe siècle : ceux des villas Borghèse, Farnésine, Doria Pamphili, etc. Les auteurs décrivent le patrimoine sculpté ornant ces luxueux espaces verts, et l'architecture qui leur est liée. Comprend de nombreuses vues photographiques aériennes.


  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • DL 2012
  • Notes
    • Trad. de l'italien
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (320 p.) : ill. en noir et en coul., plans, jaquette ill. en coul. ; 32 cm
  • Sujet(s)
  • Lieu
  • ISBN
    • 978-2-7541-0651-1
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Rome doit une large part de sa renommée artistique à des demeures comme le Belvédère, la Villa Madama, la Villa Giulia ou la Farnesina, la Villa Doria Pamphili, la Villa Borghese ou la Villa Alberoni, construites à la Renaissance ou à l'époque baroque. Très tôt, ces villas ont fait partie du « tour » obligé des aristocrates des siècles passés et sont devenues des motifs prisés des artistes européens séjournant à Rome, avant de figurer parmi les étapes incontournables des circuits touristiques. L'articulation de ces architectures de plaisance avec leurs jardins a été à l'origine d'une riche émulation qui n'a cessé de croître de la fin du XVe siècle au XIXe siècle. Prototype après prototype, on a vu tout au long des siècles se multiplier les programmes associant bâtiments d'agrément ouverts sur leur cadre de verdure et parcs parsemés de pièces d'eau et ornés de figures sculptées.

      Si leur histoire a été largement étudiée, les chercheurs se sont plutôt penchés sur les périodes les plus fastueuses, la Renaissance et le baroque. Rares sont les auteurs qui ont tenté de comprendre l'évolution des modèles propres au contexte romain. Les recherches, même récentes, n'abordent presque jamais les périodes moins connues de l'histoire, comme le Moyen Âge, totalement ignoré, ou la fin du XIXe et le début du XXe siècle, des époques marquées par des préjugés historiques, mais en réalité riches en transformations urbaines. Cet ouvrage approfondit précisément ce sujet sous un angle novateur : s'appuyant sur les recherches les plus récentes, il propose une relecture de l'histoire des jardins à Rome du Moyen Âge au XIXe siècle ; il souligne la spécificité de chaque époque en évitant d'opposer les périodes de faste à celles de déclin ; il présente, enfin, les relations entre les différents ensembles, en définissant l'évolution des villas et des jardins romains par rapport aux particularités de la ville.

      Illustré de magnifiques photographies, dont de nombreuses prises de vues aériennes, cet ouvrage décrit dans le détail ces habitations princières ou patriciennes, dont beaucoup ont subsisté dans leur état d'origine. Pour celles qui ont disparu, il pallie l'absence de photographies par une riche iconographie de peintures, de sculptures et de gravures.

      Le charme de Rome ne se résume pas à ses vestiges antiques ni aux fastes de la papauté ¤ La ville doit une grande part de sa splendeur à ces chefs-d'oeuvre de la Renaissance, de l'époque baroque et du XVIIIe siècle que sont le Belvédère, la Villa Madama, la Villa Giulia ou la Farnesina, la Villa Doria Pamphili, la Villa Borghese ou la Villa Alberoni ¤ Aménagés à la Renaissance ou à l'âge classique, souvent par des artistes aussi prestigieux que Bramante ou Raphaël, beaucoup de ces séjours environnés de verdure sont encore visibles aujourd'hui ¤ Ornés de fontaines et de sculptures, leurs admirables jardins distribués en terrasses, en parterres et en perspectives ont initié l'Europe à l'architecture d'agrément ¤ La subtile articulation de ces villas avec l'eau et la végétation a entraîné une émulation dans l'art des jardins qui s'est maintenue jusqu'à la fin du XIXe siècle ¤ Elle revit tout au long de ces pages, illustrées de magnifiques prises de vue aériennes ¤


  • Origine de la notice:
    • FR-751131015
  • Disponible - 721.8(45) CAM

    Niveau 3 - Arts