Recherche avancée :

  • Editeur : INA [prod., distrib.]
  • Aide

Documents en rayon : 12

Voir tous les résultats les documents en rayons

Résumé : La ronde infernale des "pourquoi" et des "parce que" alimente une réflexion compulsive sur l'existence qui débouche, enfin, sur le vide.

Résumé : Avec le partenariat de l'Ina, la collection "Télé notre histoire" présente des entretiens avec les professionnels de la télévision française. Les entretiens sont menés par Jérôme Bourdon. Premier entretien : Pierre Tchernia est un témoin important des débuts de la télévision ; en 1949, avec Pierre Sabbagh, Jacques Sallebert, Georges de Caunes et Pierre Dumayet, il crée le premier journal télévisé. Il évoque avec passion les nombreuses émissions qu'il a produites ou présentées : "La boîte à sel", "Cinq colonnes à la une", "L'ami public n°1", "Monsieur cinéma", etc. Second entretien : Raoul Sangla fut assistant - réalisateur de Marcel Carné et Sacha Guitry. Il fit ses débuts à la télévision en 1959 aux studios des Buttes Chaumont et réalisa plus de 400 heures de programmes pour l'Ortf et la télévision publique. L'entretien porte sur le travail et les innovations qu'il introduisit dans la réalisation, notamment le dévoilement du travail des techniciens pendant une émission, la technique des longs plans-séquences (en opposition avec la pratique de l'usage de plusieurs caméras). Il milita et milite encore aujourd'hui pour une télévison différente.

Résumé : Vers les années soixante, Roberto Rossellini, l’un des initiateurs du mouvement néoréaliste, réalisateur de "Rome ville ouverte", "Allemagne année zéro", abandonne le cinéma de fiction pour se consacrer à la réalisation de documentaires pour la télévision : entre 1963 et 1975, il entreprend de réaliser une encyclopédie audiovisuelle relatant l’histoire de l’humanité, les grands événements et les grandes figures du passé. L'ambition de Rossellini est, par le canal de la télévision, « d’offrir à ses contemporains les moyens de réapprendre à penser le monde, leur condition, leur histoire ». Jean-Louis Comolli a rencontré les amis, scénaristes, monteurs, opérateurs et machinistes qui témoignent longuement des méthodes de travail de Rossellini. Avec : Adriano Aprà (critique et historien du cinéma - à la tête de la fondation Rossellini ), Claudio Bondì, Gianni Bonicelli, Beppe Cino, Silvia d'Amico Bendicò, Carlo Fioretti, Giusto Puri Purini et Renzo Rossellini (qui a réalisé sous les directives de Roberto plusieurs films de cette « encyclopédie historique » audiovisuelle). Des extraits des films :" Lutte de l’homme pour sa survie", "La Prise du pouvoir par Louis XIV" , "L’Age de Comes de Médicis", "Blaise Pascal" , "Socrate", " Le Messie".

Résumé : C'est Pablo Casals répétant l'"Elegie pour cordes et orchestre" de Gabriel Fauré qui donne le tempo de ce solo de la chorégraphe allemande.

Résumé : Solo de la chorégraphe allemande sur une musique d'Erik Satie et avec une baignoire.

Résumé : Célèbre solo de la chorégraphe allemande sur la non moins célèbre musique du Quatuor en ré mineur de Schubert, "La Jeune fille et la mort".

Résumé : Avec le partenariat de l'Ina, la collection "Télé notre histoire" présente des entretiens avec les professionnels de la télévision française. Les entretiens sont menés par Jérôme Bourdon et Claude Guisard. Premier entretien : Igor Barrère a fait des études de médecine mais sa passion est le cinéma. Entré à la télévision en 1952, il évoque les émissions réalisées ou produites. Parmi elles, une série, "Les Médicales", qui a présenté dès 1954 les approches thérapeutiques et les actes opératoires, commentés par des médecins et des chirurgiens. Deuxième entretien : Jacqueline Joubert est l'une des premières speakrines de la télévision de 1949 à 1961. Elle devient ensuite réalisatrice puis productrice mais elle se souvient avec humour des difficultés rencontrées par une femme dans ce milieu essentiellement masculin. Jacqueline Joubert a dirigé les programmes jeunesse d'Antenne 2 (dont Récré A2) dans les années 1970 et 1980. Troisième entretien : Enfant, Pierre Dumayet voulait devenir pharmacien, puis plus tard professeur de philosophie. Le hasard et sa rencontre avec Jean Lescure, poète et directeur des services dramatiques et littéraires de la radio, en décidèrent autrement. Il est devenu producteur et coproducteur de nombreuses émissions parmi lesquelles : "Cinq colonnes à la une", "En votre âme et conscience", "Lecture pour tous".

Résumé : Entre violence et lascivité, la danse rituelle des nouveaux époux.

Résumé : Inspirée par un passage de "La Vie tranquille" de Marguerite Duras, l'héroïne entraîne huit créatures qui lui ressemblent étrangement hors de la chambre dans une danse effrénée, libérée de toute contrainte physique.

Résumé : Cette étreinte, filmée au ralenti, a été conçue pour être projetée lors des spectacles de la compagnie L'Esquisse.