Recherche simple :

  •    Indice / Cote : 334.113
  • Aide

Documents en ligne : 6

Voir tous les résultats les documents en ligne

Contenu : Site de l’organisation Attac

Résumé : Le film s'ouvre sur le désert tchadien que fait découvrir à la réalisatrice qui filme, un de ses habitants parmi les plus attachés à ses ressources naturelles : un éleveur nomade, .tandis que se fait entendre un grondement sourd qui se rapproche peu à peu : une large route bitumée est en construction, par une société française, dans ce paysage a priori tranquille. Le cadre change alors, pour passer, comme en glissant, du campement pastoral nomade, aux travailleurs de la route et à leur habitat , qui , pour être ,lui aussi, provisoire, se révèle, selon la catégorie de personnel, pourvu de tout le confort et des plaisirs annexes qu'il procure, ou rudimentaire : bâtiments en dur , protégeant bien du soleil écrasant , pour les Blancs, containers climatisés pour les cadres africains, parfois venus d'autres pays francophones, et simples baraquements bricolés pour les autres. La route attire les populations limitrophes ou lointaines qui s'installent à proximité, dans l'espoir qu'elle leur fera connaître un avenir meilleur. Attentive à tout et à tous, respectueuse de chacun, la réalisatrice donne à voir, tout en douceur, une Afrique embarquée dans le grand chambardement de la mondialisation économique, aux résultats hypothétiques pour sa population.Comme le dit l'une des personnes filmées : "Ce chantier ne change rien pour nous, mais il est beau à voir..". Le film aussi.

Résumé : Plus de la moitié des fonds internationaux transitent par la place financière qu'est la City de Londres, et près de 80% des actifs des fonds spéculatifs (hedge funds) européens y sont brassés.Le film tente de comprendre pourquoi et comment.

Résumé : Une heure de promenade auditive en compagnie d'Alain Libolt, à travers le "village global", pour comprendre les enjeux de la mondialisation à partir du texte de Philippe Moreau Defarges.

Résumé : Fruit pour le botaniste, légume pour le douanier, baril pour le courtier : en moins d'un siècle, la tomate est devenue un aliment incontournable de l'alimentation humaine. Transformée en usine, conditionnée en baril de concentré, la tomate circule d'un continent à l'autre. Pour raconter la spectaculaire diffusion universelle de cette tomate que tout le monde consomme, il fallait une fresque planétaire. Le rouge du coulis et du ketchup, de la pizza et du hamburger, nous relate une histoire méconnue du capitalisme agro-industriel qui s'avère être aux origines de la globalisation... Des cueilleurs ouïgours du Xinjiang en Chine aux magnats de la tomate californienne, des industriels italiens aux producteurs africains, l'histoire de la tomate d'industrie et sa division internationale du travail contemporain nous offrent un récit inattendu mettant à nu la complexité de notre monde. Ce documentaire est à la fois une fresque économique relatant l'histoire du commerce impitoyable du fruit le plus consommé au monde ̧un commerce sans frontière ̧et une fresque sociale qui relate le parcours des industriels américains, italiens, français et chinois, ainsi que la vie de ces prolétaires des champs, migrants d'Afrique pour l'Italie, ou migrants de l'intérieur, comme en Chine, qui rendent ce marché possible.