• Aide

Georges Bataille, le corps fictionnel

Livre

Résumé

Analyse de l'intrication corps/politique chez G. Bataille. Dans son oeuvre, l'érotisme est exubérance d'une vie indifférente au souci de conservation, et l'obscène signe intempestif du politique. L'érotisme devient ainsi le lieu du questionnement de l'autorité, une forme de vérification de la viabilité et de la liberté.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2004
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 134 p. : couv. ill. en coul. ; 22 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • ISBN
    • 2-7475-6820-2
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • GEORGES BATAILLE.LE CORPS FICTIONNEL

      L'excès est chez Bataille ce qui restitue à la parole et à l'existence la chance du refus.
      Il ruine l'idéal et l'utile, et s'attaque au sérieux d'un ordre des choses incompatible avec l'abondance inventive du désir. L'obscénité, qui ouvre la démesure à la sphère de l'existence, montre l'homme comme subversion en acte, dissolution de l'être pour les autres. Elle offre au néant l'expérience des possibilités d'un corps que le calcul ne lie plus.
      La fiction participe de son avènement, dont la valeur gnoséologique se déploie à travers la mise en œuvre d'une pratique scatologique d'écriture. Moment d'objectivisation de la négativité, elle consent à la généralisation de l'attrait d'une perte sans maîtrise ni finalité. Ainsi corps et écriture se délivrent d'une volonté de contestation sans rien céder sur le plan de l'expérience d'une liberté plus grande.
      Dans ces pages, ou l'érotisme est lieu du questionnement de l'autorité, forme de vérification de la viabilité de la liberté, rendre le corps à lui-même signifie le vivre dans l'insubordination de ses possibilités et la destitution outrageuse de ses fonctions. Épreuve d'une disponibilité de soi qui est indifférence aux assignations et aux spéculations.


  • Origine de la notice:
    • BNF
  • Disponible - 840"19" BATA 5 FR

    Niveau 3 - Langues et littératures