• Aide

Les étudiants comoriens de France et leurs parents : une socio-analyse des usages et des contradictions de projets migratoires

Livre

Résumé

Une enquête sur l'émigration-immigration universitaire comorienne en France. L'auteur s'interroge sur les mécanismes de production sociale de l'émigration-immigration, sur les stratégies que les émigrés emploient pour devenir immigrés, sur les souffrances engendrées par les illusions, les désillusions, autant d'univers de pratiques possibles qui traversent l'émigré dans sa société d'émigration.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2007
  • Notes
    • Bibliogr. Index
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 204 p. ; 22 x 14 cm
  • Sujet(s)
  • Lieu
  • ISBN
    • 978-2-916904-02-3
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Les étudiants comoriens de France et leurs parents

      Ce formidable essai a pour sujet les Comores de la France coloniale et des premières années de l'Indépendance jusqu'à nos jours avec, en évidence, la société comorienne face à l'émigration, à l'école et aux inégalités sociales.

      L'enquête menée dans Les étudiants comoriens de France et leurs parents est une étude pertinente des causes de l'émigration de la population comorienne vers les pays voisins, Madagascar et la Tanzanie, et la France.

      L'auteur, qui n'est pas à son premier essai, nous invite à découvrir les trois types d'émigration, (l'émigration coutumière, l'émigration de réfection et l'émigration scolaire), pratiqués par la population comorienne.

      Les étudiants comoriens de France et leurs parents est dans la lignée de ces « essais » africains qui comme Luttes de pouvoir aux Comores analysent avec acuité et sans euphémisme les Comores Indépendantes, les espoirs incarnés et placés en l'institution scolaire par les étudiants, l'échec de l'éducation scolaire, de l'enseignement supérieur lié au décalage entre le poste et la valeur du diplôme.

      « Les fils des ouvriers, des paysans, ont moins de chances de réussite que les enfants des ouvriers de villes urbaines comme Moroni, Fomboni, Mutsamoudou ou Domoni... cela est vrai aussi chez les femmes. La probabilité de chances pour un homme d'accéder à un poste de direction ou dans la fonction publique est beaucoup plus forte que celle d'une femme. »


  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 300.75(44) MSA

    Niveau 2 - Sociologie, démographie