• Aide

Elles sont 300.000 chaque année : discours de la ministre Simone Veil pour le droit à l'avortement devant l'Assemblée nationale, 26 novembre 1974

Suivi de Accéder à la maternité volontaire : discours du député Lucien Neuwirth pour le droit à la contraception devant l'Assemblée nationale, 1er juillet 1967

Livre

Résumé

Avec le soutien du président de la République V. Giscard d'Estaing, des socialistes et des communistes, S. Veil défend un projet de dépénalisation de l'avortement. Ancien résistant, député gaulliste depuis 1958, L. Neuwirth se prononce en faveur de la libéralisation des moyens de contraception.


  • Autre(s) auteur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2009
  • Notes
    • Chronol.
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 61 p. ; 18 x 11 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Epoque
  • Lieu
  • ISBN
    • 978-2-7578-1496-3
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Dans les années 1970, l'avortement est un acte lourd de conséquences, condamné par la loi française et pratiqué clandestinement. Lorsqu'elle présente son projet de loi en 1974, Simone Veil fait face à une majorité de députés opposés à l'avortement. Malgré des débats houleux, parfois d'une grande violence, son discours finit par remporter l'adhésion. La loi sur l'Interruption volontaire de grossesse (IVG) poursuit ainsi l'entreprise d'émancipation sociale de la femme. Quelques années plus tôt, en 1967, Lucien Neuwirth avait fait voter une loi sur la maternité volontaire autorisant la contraception.


  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 300.1(091) VEI

    Niveau 2 - Sociologie, démographie