• Aide

Le procès de Socrate : un philosophe victime de la démocratie ?

Livre

Résumé

A Athènes, la cité démocratique par excellence, le philosophe Socrate est condamné à mort en 399 av. J.-C. Vingt-cinq siècles plus tard, ce procès est celui de la liberté de l'homme face au pouvoir politique.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2012
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (176 p.) ; 22 x 13 cm
  • Sujet(s)
  • ISBN
    • 978-2-87495-178-7
  • Indice
    • 936.3 Vie politique de la Grèce antique
  • Quatrième de couverture
    • Athènes, 399 av. J.-C. Un philosophe est condamné à mort. Ce philosophe, c'est Socrate, l'amoureux de la Sagesse, le chercheur infatigable de la vérité. Athènes, c'est la cité démocratique par excellence, où règnent la tolérance et la liberté.

      Quels sont les motifs d'accusation qui s'élèvent contre Socrate ? Le fait de «corrompre la jeunesse» est-il une cause suffisante pour mettre un homme à mort ? Socrate a-t-il réellement refusé d'honorer les dieux de la cité ? Ou bien est-ce la foule d'Athènes qui est à ce point incapable de discerner ce qui est juste et bien ?

      Tout au long du procès qu'on lui intente, Socrate se défend contre les juges d'Athènes par des réponses puissantes où chaque mot est pesé. Son attitude reste admirable de sérénité jusqu'au-devant de la mort qui s'impose à lui. Du début à la fin de son jugement, Socrate se transforme en un ardent défenseur de la liberté de l'individu face au pouvoir politique.

      Ainsi se dresse, dans le contexte historique et social de l'époque, la figure exemplaire d'un philosophe. Pourquoi et comment, vingt-cinq siècles plus tard, l'image de Socrate est-elle devenue un mythe qui marque encore aujourd'hui la civilisation occidentale tout entière ; telle est la question que pose cet ouvrage.


  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 936.3 MOS

    Niveau 2 - Histoire