• Aide

Plats du jour : sur l'idée de nouveauté en cuisine

Livre

Résumé

Cet essai retrace l'évolution de la notion de nouveauté en gastronomie. Produit de la civilisation occidentale apparu à la Renaissance, aujourd'hui inhérent aux comportements alimentaires, ce concept est chargé de connotations esthétisantes ou hédonistes, multipliées par la surmédiatisation actuelle de la cuisine.


  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2013
  • Notes
    • Bibliogr. p. 317-341
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (343 p.) : couv. ill. en coul. ; 22 cm
  • Sujet(s)
  • Genre
  • ISBN
    • 978-2-86424-906-1
  • Indice
  • Quatrième de couverture
    • Plats du jour

      Sur l'idée de nouveauté en cuisine

      Aujourd'hui encore la plus grande partie de l'humanité ne se soucie pas de nouveauté culinaire. L'idée même de ne pas rattacher à la tradition cet acte si fondamental et symbolique peut paraître inconcevable. Cette notion n'a même concerné qu'une frange de la population jusqu'à récemment. Ce qui ne laisse pas d'étonner quand on constate comme elle est aujourd'hui inhérente à nos comportements alimentaires.

      Cette histoire débute en France, au milieu du XVIIe siècle.

      La cuisine devient, dès le début du XVIIIe siècle, objet de spéculations intellectuelles qui l'entraînent sur le terrain de l'esthétique, discipline qui naît au même moment. Le restaurant lui offre un lieu où peut se former un public. Le XIXe siècle, quant à lui, voit apparaître la notion du cuisinier créateur qui s'épanouit à partir de l'entre-deux-guerres et triomphe avec la Nouvelle Cuisine. Libérant les cuisiniers de toute référence à une quelconque tradition et les sommant d'être inventifs, elle est, avec la globalisation, la cause principale du développement mondial de la cuisine.

      Aujourd'hui, le débat autour de la cuisine semble se réduire bien souvent à des questions d'esthétique. En ce sens, la « cuisine moléculaire » a accentué cette tendance.

      Est-ce la fin de la gourmandise ? Face à un cuisinier devenu omniprésent et quelque peu autocrate, les « gastronomes » doivent s'interroger sur leurs pratiques, afin de mieux percer les secrets de leur gourmandise et pouvoir, alors, la revendiquer bien fort.


  • Origine de la notice:
    • FR-751131015
  • Disponible - 641.4 BEA

    Niveau 3 - Déco, bricolage, cuisine