• Aide

La théorie des centres d'origine des plantes cultivées

Livre

Résumé

Synthèse sur les travaux de Vavilov (1887-1943), le premier scientifique à avoir perçu l'importance du lien entre diversité biologique et sécurité alimentaire, à l'échelle mondiale. Il a élaboré sa théorie des centres d'origine des plantes cultivées après avoir récolté et analysé des milliers de variétés, issues de 65 pays, jetant les bases de l'étude génétique des plantes. ©Electre 2015


  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2015
  • Notes
    • Traduit du russe et de l'anglais
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (192 p.) : illustrations en noir et blanc ; 21 x 16 cm
  • Sujet(s)
  • ISBN
    • 979-10-93104-08-9
  • Indice
    • 582 Physiologie et écologie végétale
  • Quatrième de couverture
    • Nikolaï Ivanovitch Vavilov (1887-1943) est considéré comme l'un des plus grands botanistes et généticiens de son époque. Il fut parmi les premiers scientifiques à avoir saisi l'importance du lien entre diversité biologique et sécurité alimentaire des sociétés ; collecter et étudier la diversité des ressources génétiques des plantes cultivées de par le monde constitue un enjeu pour l'avenir d'une agriculture productive et durable.

      La vision de Vavilov, à la suite d'Alphonse de Candolle et de Darwin, était à l'époque originale, car elle était menée à l'échelle du monde, ce qui l'a conduit à élaborer sa théorie des centres d'origine des plantes cultivées. Il a effectué plus de 200 missions à travers 65 pays et récolté des centaines de milliers de variétés cultivées. Lui et ses collaborateurs ont jeté les bases de l'étude génétique des plantes cultivées.

      Deux textes de Vavilov explicitant sa théorie - qui servira de guide à de nombreux prospecteurs -, sont pour la première fois traduits du russe et de l'anglais en français.

      L'introduction de Michel Chauvet éclaire les relations entre science, agriculture et société. Il montre l'évolution de la théorie de Vavilov, son actualité et les débats scientifiques contemporains qui en découlent.

      Les ressources génétiques sont plus que jamais des enjeux de pouvoir. La mise à disposition de la diversité la plus large à tous les acteurs est une condition pour que chaque pays, chaque groupe d'agriculteurs puisse adapter ses variétés pour répondre aux nombreux changements économiques, écologiques, climatiques et sociétaux.

      Michel Chauvet est agronome et ethnobotaniste à l'INRA (Institut national de la recherche agronomique), et rattaché à l'Unité mixte de recherche AMAP (Botanique et bioinformatique de l'architecture des plantes, Montpellier). Il a longtemps travaillé au BRG (Bureau des ressources génétiques) et participé aux négociations internationales sur la biodiversité et les ressources génétiques. Passionné par la diversité des plantes utiles et de leurs noms, il anime aujourd'hui une encyclopédie sur Internet, Pl@ntUse.

      Nikolaï Ivanovitch Vavilov fut professeur d'agronomie à l'université de Saratov (ancienne URSS) de 1917 à 1921. Il dirigea ensuite, jusqu'à son emprisonnement en 1940, le département de botanique appliquée de Petrograd qu'il transforma en Institut pansoviétique des productions végétales. Il avait organisé un réseau de 115 stations d'essai, et on lui doit plus de 350 publications. Il était membre de nombreuses organisations et sociétés savantes, tant en URSS qu'à l'étranger. De nos jours encore, Vavilov est considéré comme un des biologistes les plus importants, à l'égal de Linné ou de Darwin.

  • Origine de la notice:
    • Electre
  • Disponible - 582 VAV

    Niveau 2 - Sciences