• Aide

La gaieté, caractère français ? : représenter la nation au siècle des Lumières, 1715-1789

Résumé

De "Gaulois" à "Français", on passe au XVIIIe siècle à une nouvelle représentation du caractère national qui s'inscrira peu à peu tant dans le contrat social que dans le droit. De Boulainvilliers à Montesquieu, de Voltaire à Mably, une histoire de cette invention du genre national qui s'écrit aussi dans le réveil de la "franche et vraie gaieté" de Figaro. ©Electre 2016


Couverture
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2015
  • Notes
    • Bibliogr. Index
  • Langues
    • Français
  • Description matérielle
    • 1 vol. (426 p.) ; 22 cm
  • Collections
  • Sujet(s)
  • Epoque
  • ISBN
    • 978-2-8124-3506-5
  • Indice
  • Origine de la notice:
    • FR-751131015
  • Quatrième de couverture
    • Presentation : « Le siècle le plus français est le XVIII », écrivait Cioran, confirmant par cette formule une réputation de gaieté à laquelle les contemporains de Voltaire avaient eux-mêmes donné carrière. Pour eux, cependant, le caractère national s'inscrivait dans une anthropologie politique qui, depuis la plus haute Antiquité, prescrit à la loi de se conformer aux données naturelles. Au coeur des conflits opposant idéologues de l'absolutisme, partisans de la cause nobiliaire et bientôt tribuns du peuple, la représentation nationale glisse progressivement de l'anthropologie vers le droit. Le parcours proposé permet ainsi de suivre l'évolution de l'idée de nation, mais aussi de la forme représentative dans sa double acception juridique et littéraire.
  • Disponible - 840(091)"17" HUC

    Niveau 3 - Langues et littératures