Recherche avancée :

  • Editeur : Fondation Marguerite et Aimé Maeght
  • Aide

Documents en rayon : 5

Voir tous les résultats les documents en rayons

Résumé : Ce catalogue rassemble plus de 200 oeuvres du peintre espagnol, de 1960 à aujourd'hui, dont certaines ont été créées pour l'exposition, accompagnées d'essais de spécialistes et d'Eduardo Arroyo lui-même. ©Electre 2017

Résumé : Cet artiste du baroque flamand, grand héritier du surréalisme, fait dialoguer ses découvertes artistiques avec celles de la science et de l'histoire des arts. Ses sculptures privilégiant le marbre et les effets de transparence, ses dessins et ses collages s'insèrent dans l'architecture de la Fondation. ©Electre 2018Du 30 juin au 11 novembre 2018, la Fondation Maeght accueillera l’artiste belge Jan Fabre. L’exposition sera consacrée à ses sculptures essentiellement en marbre et à ses dessins traitant de la pensée, du corps, de nos rêves et surtout, de nos imaginaires en dialogue avec les découvertes scientifiques, avec l’esprit et le cerveau qui deviennent une source, une terre, un personnage dont nous vivons les aventures dans cette exposition, grâce à des œuvres notamment créées pour cet événement.Grand héritier du surréalisme et du baroque flamand, comme de l’art dramatique et de la danse contemporaine, on ne présente plus Jan Fabre, artiste plasticien créant des sculptures et des installations, grand dessinateur et également artiste de la scène et auteur. Jan Fabre a conçu une exposition « sur-mesure » pour la Fondation Maeght, une exposition qu’il a voulue spirituelle, dans tous les sens du terme, à la fois onirique, grave, mais avec l’ironie des jeux et l’humour à la manière de James Ensor. Il fait dialoguer ses découvertes d’artiste avec celles de la science et de l’histoire des arts. Jan Fabre se veut à la fois « guerrier et serviteur de la beauté ». Son œuvre répondra à la beauté de la Fondation, qu’il considère comme un haut lieu de la création, par sa scénographie, par la beauté de ses sculptures où le marbre, la blancheur, les opalescences, les transparences répondront aux associations libres de ses dessins et de ses collages. C’est une danse de la pensée et du corps avec les éléments, les autres règnes, les fictions les plus surprenantes, qui se déploiera ainsi dans la fondation. (source site de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght)