• Aide

Francisco Sobrino

Résumé

Co-fondateur du GRAV (Groupe de Recherche d'Art Visuel) et considéré comme l'un des représentants importants de l'Op Art, Francisco Sobrino ne disposait pas encore d'une monographie à même d'éclairer l'extrême cohérence de sa démarche et la diversité de son travail, et de mesurer son apport à l'histoire de l'art de son époque. C'est l'objectif que se fixe cette publication, qui bénéficie d'un long essai du critique espagnol Alfonso de la Torre et des regards experts du commissaire et historien de l'art Matthieu Poirier et de la critique et historienne de l'art Marjolaine Lévy.


Couverture
  • Contributeur(s)
  • Éditeur(s)
  • Date
    • 2020
  • Langues
    • Français, Espagnol, castillan, Anglais
  • Description matérielle
    • 1 vol. (208 p.) ; 30 cm
  • Sujet(s)
  • Epoque
  • ISBN
    • 978-2-37372-077-8
  • Indice
  • Origine de la notice:
    • FR-751131015
  • Quatrième de couverture
    • Presentation : Francisco Sobrino (1932-2014) explore dès la fin des années cinquante une logique modulaire, réductionniste et cinétique, qu'il poursuit dans un premier temps au sein du GRAV (Groupe de Recherche d'Art Visuel, 1960-1968) dont il est un des fondateurs. Au-delà de références à Constantin Brancusi, à la grille moderniste de Piet Mondrian, aux systèmes rationnels de Max Bill, à l'intégration de la lumière et de l'espace réels de László Moholy-Nagy ou encore aux théories constructivistes d'Alexander Rodtchenko, Vladimir Tatline et Naum Gabo, la variabilité visuelle des oeuvres de Sobrino relève de la phénoménologie de la perception. Cette discipline, alors en plein essor, noyaute tant le cinétisme européen que le nord-américain. À mi-chemin entre les deux courants, Sobrino aborde ainsi de façon inédite l'implication sensorielle et le rôle actif du spectateur, ceci avant que Robert Morris ne devienne féru des écrits de Maurice Merleau-Ponty, que Robert Smithson ne déploie ses miroirs dans le paysage naturel ou que Bridget Riley puis James Turrell n'affirment tour à tour que « la perception est le médium ». Le présent ouvrage, richement illustré, se veut avant tout une invitation à l'expérience , c'est-à-dire dans le temps et l'espace réels, de la mutation, inattendue et vertigineuse, de ces structures essentialistes.
  • Disponible - 70"19" SOBR 2

    Niveau 3 - Arts